L’Ikebana : un art floral japonais

Publié le : 11 novembre 20214 mins de lecture

Les Japonais se démarquent par leur manière en particulier à apporter du sens, de la rigueur et de l’attention dans tout ce qu’ils font. L’art japonais se manifeste habituellement à travers des représentations qui riment considérablement avec la nature et qui disposent également d’un style artistique plus ou moins sobre. On retrouve une variété de manifestations artistiques au Japon. Parmi les arts traditionnels japonais les plus connus, il y a l’Ikebana. Cet art de l’arrangement floral typique au Japon est d’une certaine particularité dès sa conception et il dispose également d’une valeur symbolique en particulier pour le pays.

Qu’est-ce qu’il y a à savoir sur l’appellation « Ikebana »?

L’appellation « Ikebana » de l’art floral traditionnel des Japonais vient de deux mots, dont « ike » et « hana ». Dans la langue japonaise, « ike » vient du verbe « ikeru » qui signifie faire vivre. D’un côté, il y a « hana » qui signifie fleur. En général, le terme ikebana veut dire « l’art de faire vivre les fleurs ». Il s’agit d’une représentation artistique dédiée aux arts du raffinement propre à la culture japonaise, qui consiste à réaliser une composition florale.

Particularité de l’art floral typique au Japon

L’art de la composition florale est l’un des trois grands arts du raffinement, qui est spécialisé pour honorer de grandes cérémonies traditionnelles propres à la culture japonaise. L’Ikebana ne met pas tout l’accent sur les aspects esthétiques tels que la couleur ou la beauté des fleurs, il valorise surtout la composition en général de la plante: sa forme, ses feuilles, ses tiges et ses fleurs. L’art floral typique du Japon est conçu à partir des éléments vivants, créant ainsi une mise en scène qui transmet un message en particulier à ceux qui l’admirent. Habituellement, l’Ikebana est composé de sept branches qui représentent une certaine valeur symbolique dans la culture japonaise.

Que représente l’Ikebana dans la culture japonaise?

Apparues au Japon avec l’arrivée du bouddhisme, les premières formes d’art floral japonais ont été réalisées par les moines afin d’offrir un certain caractère sacré aux cérémonies propres à la religion.  En effet, la composition florale par l’Ikebana consiste en amont à réaliser une représentation artistique qui est en conformité avec la nature. Aussi, la structure de l’arrangement des fleurs lors de sa conception est axée sur trois symboles sacrés dans la tradition japonaise tels que la terre, le ciel et l’humanité. En outre, il y a la composition de sept branches sur l’Ikebana qui symbolise également une série de représentations de scènes naturelles.

 

 

 

 

Plan du site